Billets de la catégorie: Journal de bord



madeinusa1

« Je ne peux pas être idiot, puisque je parle français. » 0

France, synonyme : rance Le film montre à quel point il est difficile de vivre en France aujourd’hui et de survivre à l’idée de France. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le personnage de Caroline (Louise Chevillotte, excellente) est sans doute le plus lumineux du film – c’est elle qui envoie à Yoav (Tom Mercier) [...]


Vue dans le livre 0

  Comme une image un peu trop furtive. Jennifer Jones apparaît sur le mode d’un surgissement miraculeux et meurt de morts trop concrètes (parfois, elle disparaît seulement), trop dures, trop tragiques pour notre réalité : Song of Bernadette, Duel in the Sun, Ruby Gentry, Portrait of Jennie.

portraitofJ1

Jacob’s ladder 0

Curieux film que ce Jacob’s Ladder d’Adrian Lyne, découvert l’autre soir. Du même Lyne, j’avais jusque-là seulement vu Fatal Attraction, nanar pseudo-érotique et hit du box office (à la fin des années 1980) avec Glenn Close et Michael Douglas : récit formaté de A à Z, mise en scène essoufflée, montage épileptique qui confine au désastre. [...]


Duelle 0

A la faveur d’une soirée de transition hiver – printemps (si ce n’est : été précoce – derniers restes d’hiver avant le printemps), je revois Black Swan de Darren Aronofsky, qui, à 14 ans, avait été ce qu’on appelle un « choc », parfois une « claque » (quand je circulais dans les couloirs du métro parisien, c’est sans doute [...]

dav

dav

L’œil (fatigué) du témoin 0

Sorti il y a peu en direct to DVD/ Blu-ray ainsi qu’en VOD, A private war, premier long-métrage de fiction de l’Américain Matthew Heineman, narre les aventures (véridiques – le film insiste lourdement sur l’argument « based on a true story » et, de façon plus sournoise, sur l’idée de vérité) de la reporter « star » du Sunday [...]


Klute 0

Elle cache ses yeux sous sa frange pour ne pas se reconnaître dans le tumulte de la ville. https://www.youtube.com/watch?v=DCbGrd0Olok

dav

anothermanspoison

Another man’s poison 0

Rentrer mi-tôt mi-tard d’une soirée cool avec des gens cools. A 1 heure du matin, regarder un Bette Davis-movie moins cool, mais quand même intéressant par endroits. Dormir d’un sommeil non empoisonné.


Du plaisir de regarder des junkfilms 0

En caricaturant : dans les films classiques hollywoodiens, on est propulsé dans un monde trop beau pour être vrai, mais dont la beauté trop intense nous met – si le film est bon – face à toute la complexité du monde réel. Au contraire, l’économie de beaucoup de films indies récents semble être renfermée dans [...]

dav